Enfin l'Afrique!

Sur la piste d'un écrivain


En plein centre de la Côte d'Ivoire, un jeune agriculteur de Béoumi assiste à l'embrasement de son pays.

Celui-ci cultive ses quelques hectares qui lui permettent de vivre correctement. Malheureusement, la guerre éclate et il en sera victime sans comprendre ce qui lui arrive, comme beaucoup d'Ivoiriens à l'époque.

En effet, les rebelles arrivent, ils saccagent tout, menacent les gens, rackettent... Même se rendre au champ devient dangereux! De surcroît, il n'y a plus de débouchés commerciaux, les routes étant bloquées.

Notre héros est donc obligé de fuir son village en traversant le lac voisin, au milieu d'une cohorte de villageois obligés de tout quitter. C'était au plus fort de la crise.

Un certain nombre de ses amis l'aide à fuir, de proche en proche, et lui trace tout un itinéraire "bis" pour l'amener en sécurité à Abidjan.

A Abidjan, sans emplois, la vie est difficile aussi. La ville est très "mélangée", comme on dit. Beaucoup d'exactions, beaucoup d'insécurité.

Des jeunes patriotes qui s'en prennent à des supposés rebelles sur des prétextes futiles. A l'époque, demander sa route à Abidjan était dangereux! En effet si tu demande ta route, c'est que tu n'es pas du coin et donc potentiellement un Rebelle.

 

Cette histoire, je l'ai lue avant mon départ dans un livre intitulé "Le peuple n'aime pas le peuple" de Kouakou Gbahi Kouakou.

Une fois arrivé en Côte d'Ivoire, quel ne fut pas ma surprise d'avoir les héros du livre devant mes yeux!

Moi qui avais pris le bouquin pour une fiction, certes tirée de faits réels... Je m'aperçois que c'est largement autobiographique.

Lui-même était en Belgique au moment ou j'étais dans son village. Il est le fondateur d’une de nos associations partenaires.

Mais c'était amusant de rencontrer les personnes qui l'ont aidé à fuir, de rencontrer sa famille, de retrouver les lieux du livre...

 

Il est aussi étonnant de constater que ce livre, qui parle d’une partie de l’histoire personnel des gens que j’ai rencontré sur place, eh bien aucun de l’avait lu… Même pas sa famille. L’écrit ne fait pas partie des habitudes en Afrique. Tradition orale !

http://www.amazon.fr/peuple-naime-pas-dIvoire-guerre/dp/2070781585

http://www.amazon.fr/gp/product/2707147087/ref=sib_rdr_dp


Publié à 08:56, le 10/09/2008,
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 3 sur 17 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

3 mois en Côte d'Ivoire ! Je suis Ingénieur en Informatique, je travaille bénévolement pour un réseau d'associations qui aide les jeunes : enfants des rues, handicapés, prostituées…

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques


Derniers articles

A bientôt Côte d'Ivoire
Elections en Côte d'Ivoire? Yako!
Sur la piste d'un écrivain
Un homme se change en poisson
Petit Reportage Photo sur….

Menu

coeur de sya

Amis